Au cœur du continent nord-américain.

 

Au cœur du continent nord-américain

Vous avez aimé le carnet de voyage dans l’espace français de l’Ontario (voir l’article sur ce site) ? Voici maintenant le carnet de voyage franco-manitobain, que viennent de terminer Jean-Pierre Bernier (Aurora, Ontario, Canada) et Jean-Marc Agator (Paris, France), sous la responsabilité de l’Association des Municipalités Bilingues du Manitoba (AMBM). Vous pourrez découvrir le riche patrimoine historique des Franco-Manitobains et partager la joie de vivre de leur culture, au cœur du continent nord-américain.

Voir le carnet de voyage franco-manitobain.

Ce carnet de voyage rappelle brièvement les faits français historiques et culturels de 64 villes, villages et communautés du Manitoba et les accompagne de portraits de personnages célèbres de la province. Il est agrémenté de nombreuses photos, illustrations et citations, mais également de références culturelles et symboliques, parfois de légendes. Il cherche ainsi à exprimer la beauté et l’âme du Manitoba. C’est ce qui lui donne sans doute son caractère unique.

Drapeau franco-manitobain

Le carnet de voyage franco-manitobain est le deuxième d’une série de carnets de voyages que Jean-Marc Agator et Jean-Pierre Bernier veulent consacrer à « L’Amérique française d’autrefois ». Entièrement gratuit et en français, il a lui aussi vocation à être lu par les Francophones du monde entier. Il s’inscrit pleinement dans l’évolution mondiale vers un tourisme exigeant, au contact des populations locales et de leur histoire, de leur culture et de leur patrimoine francophones.

La préparation du troisième carnet de voyage est déjà en route. Un indice ? La Nouvelle-Orléans célèbre en 2018 le 300e anniversaire de sa fondation. Vous avez trouvé ? Il s’agit du carnet de voyage de la Grande Louisiane française, établi cette fois sur une base historique, en recherchant les premières implantations françaises du 18e siècle, à l’échelle du continent nord-américain. De nombreuses traces de ce riche passé français restent encore enfouies. A nous de les révéler aux touristes francophones et francophiles exigeants…